Nouvelle installation de chauffage : combien ça coûte ?

Date de publication : 14 juin 2023 - Temps de lecture : 4 minutes

Des prix qui varient selon plusieurs critères

radiateur électrique dans intérieur sobre

Vous aimeriez changer votre système de chauffage actuel pour un modèle plus performant afin de réaliser des économies d’énergie ou pour gagner en confort ? Au vu des multiples options disponibles sur le marché, il peut être intéressant de s’informer au préalable sur le budget à prévoir. Sachez que le prix d’une nouvelle installation de chauffage dépendra de plusieurs facteurs tels que la technologie, la puissance et le combustible choisis. Les conditions techniques propres à votre logement feront également varier les coûts. Si rien ne remplace un devis détaillé fourni par un chauffagiste, nous vous proposons tout de même de découvrir ci-dessous une estimation des frais à prévoir.
 

Le coût des différents systèmes de chauffage

Découvrez ci-dessous un aperçu du coût moyen de chaque dispositif de chauffage. Notez que les prix mentionnés sont donnés à titre indicatif et qu'ils peuvent varier selon certains critères.

Les installations au gaz

Les chaudières au gaz ou à condensation ont l’avantage d’être efficaces et peu coûteuses. En outre, le prix du gaz naturel est stable. Cela explique sûrement pourquoi ces dispositifs sont très répandus dans les foyers belges. Pour installer un système de chauffage au gaz, comptez entre 2000 et 5000 €. Pour limiter la pollution, améliorer le rendement de la chaudière à gaz et augmenter sa durée de vie, il faudra la faire entretenir par un chauffagiste agréé, tous les 3 ans en Wallonie, et tous les 2 ans à Bruxelles. Cette opération coûte entre 100 et 200 € en moyenne.

Les appareils électriques

Ces dispositifs (radiateurs et chauffe-eau) peuvent durer de nombreuses années et ne nécessitent que peu d’entretien. Faciles à installer, ils permettent de chauffer rapidement une pièce. Toutefois, ils ne sont pas adaptés aux grandes surfaces car ils ne répartissent pas la chaleur de manière optimale. Par ailleurs, les radiateurs électriques consomment beaucoup d’énergie et risquent de faire augmenter votre facture d’électricité. Il vaut donc mieux s’en servir comme chauffage d’appoint si vous avez une grande maison. Pour équiper votre habitation d’un chauffage électrique, comptez entre 50 et 1000 € en moyenne, selon le type de radiateur que vous choisissez (les modèles à inertie étant les plus onéreux).

Le chauffage au bois

Il s’agit d’une option particulièrement économique et écologique. En effet, si le prix d’achat représente un certain investissement, il faut savoir que le faible coût du bois en fait une solution rentable sur le long terme. Le prix de ce combustible est en moyenne deux fois moins élevé que celui du gaz ou de l’électricité. Le chauffage au bois peut être utilisé comme mode de chauffage principal ou d’appoint. Pour installer un insert ou un poêle à pellets (granulés), prévoyez entre 1000 et 5000 €. En outre, une chaudière à bûches vous coûtera entre 1500 et 4500 €, tandis qu’un modèle automatique à granulés vous coûtera entre 7000 et 15 000 €.

La chaudière au mazout

Cet équipement permettant d’être indépendant d’un réseau de distribution coûte entre 3000 et 7000 € à l’achat. Il est peu énergivore et offre un rendement élevé. Si vous souhaitez installer ce type de chaudière chez vous, il faut savoir qu’il est nécessaire d’avoir suffisamment d’espace pour installer la citerne. Il faudra également prévoir des livraisons de mazout régulières pour être sûr de ne pas manquer de combustible en plein hiver. Notez que ce mode de chauffage ne sera plus commercialisé dans les régions bruxelloise et wallonne à partir de 2025 afin de faciliter la transition vers le gaz ou d’autres énergies renouvelables.

Les dispositifs solaires

Il s’agit d’une solution écologique et économique : vous profitez d’une énergie naturelle, gratuite et renouvelable. Pour installer des panneaux solaires, comptez environ 15 000 € pour l’achat et la pose. Pour profiter d’un chauffe-eau solaire, prévoyez entre 5000 et 7000 €. Enfin, si vous souhaitez opter pour un chauffage au sol fonctionnant à l’énergie solaire, le budget avoisinera plutôt les 15 000 €.

La pompe à chaleur

Cet appareil puise jusqu’à 80% de son énergie dans son environnement immédiat et permet de produire de la chaleur, de l’eau chaude sanitaire ou bien les deux. Il en existe différents types :

  • pour un système Air/Air, comptez entre 2500 et 10 000 €, selon la puissance choisie
  • pour un modèle Air/Eau, prévoyez entre 7500 et 13 000 € en moyenne, installation comprise
  • pour une pompe à chaleur Sol/Eau, comptez au moins 10 000 € pour un réseau horizontal et 15 000 € pour un réseau vertical
  • pour un modèle Eau/Eau, prévoyez au moins 15 000 € .

Les rendements offerts par les différents systèmes sont variables, mais on estime qu’en moyenne, une pompe à chaleur est rentabilisée au bout de 10 à 15 ans. Il s’agit d’une option prometteuse, tant pour l’environnement que pour votre budget.

Le chauffage au sol

Ce mode de chauffage permet d’obtenir un confort thermique optimal au sein de votre habitation. Toutefois, il faut savoir que son prix n’est pas négligeable et dépendra notamment de la surface de votre logement et du mode d’alimentation choisi. Ainsi, vous pouvez compter en moyenne 80€/m² pour un plancher chauffant hydraulique, 160€/m² pour un modèle fonctionnant à l’énergie solaire, et 70€/m² pour un chauffage au sol électrique.
 

Les coûts annexes à prévoir

Outre le prix initial du système de chauffage, il convient également de prendre en compte certains frais supplémentaires liés à l'installation et au fonctionnement du dispositif. Par exemple, il faut savoir que les frais d'installation peuvent représenter entre 30% et 50% du coût total. Par ailleurs, pour assurer le bon fonctionnement et la durabilité de votre système de chauffage, des coûts d'entretien réguliers seront nécessaires. Cela peut inclure des frais de nettoyage, de réglage et de remplacement des pièces défectueuses. Il est conseillé de prévoir un budget annuel d'environ 100 à 300 € pour l’entretien de votre système de chauffage, bien que ce prix puisse varier en fonction du type d’installation dont vous disposez. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre chauffagiste avant d’installer votre nouveau dispositif.
 

Les primes disponibles

Il existe des aides financières destinées à encourager l'installation de systèmes de chauffage moins énergivores. Avant de prendre une décision, pensez à vous renseigner auprès de votre chauffagiste sur les différentes primes disponibles à Bruxelles ou en Wallonie : cela pourrait réduire considérablement le coût de l'installation, tout en vous permettant de faire des économies sur le long terme.
 

Un dernier conseil

Un autre point à considérer au moment de choisir votre nouveau mode de chauffage est la qualité de votre isolation. Si celle-ci est mauvaise, elle peut entraîner d’importantes pertes de chaleur. Il est donc essentiel de renforcer cet aspect de votre habitation si vous voulez profiter d’un foyer peu énergivore, qui vous permettra de réaliser des économies de chauffage. Votre confort thermique ne sera que meilleur si votre toit, vos combles, vos murs, fenêtres et sols sont bien isolés.

Autres informations utiles

Vous ne savez pas quel système de chauffage choisir ? N’hésitez pas à lire notre article sur ce sujet : vous y trouverez notamment un récapitulatif des avantages et inconvénients de chaque appareil.

Vous ne cherchez pas à investir dans un nouveau mode de chauffage mais recherchez plutôt des conseils pour réduire votre consommation ? Découvrez ici comment réaliser des économies sur votre facture de chauffage.

Vous aimeriez assurer votre confort thermique en optant pour un nouveau combustible de chauffage ? Nous vous invitons à lire notre autre article pour connaître les différentes sources d'énergie disponibles pour chauffer votre logement.

Votre installation actuelle montre des signes de dysfonctionnement ? Dans ce cas, il peut être utile de se renseigner sur les possibles causes d'une panne de chauffage afin d'y remédier.